Retour à la page précédente

Epidalea calamita Laurenti, 1768

FR Français : Crapaud calamite, Crapaud des joncs
EN English : Netterjack toad
DE Deutsch : Kreuzkröte
ES Español : Sapo corredor
Epidalea calamita

Classification

Le crapaud calamite appartient à la famille des Bufonidae. Son statut de conservation est "préoccupation mineure" (UICN, consulté le 21 mai 2012).

Synonyme

  • Bufo calamita Laurenti, 1768
Distribution

Le crapaud calamite est endémique à l'Europe. Il se rencontre depuis la péninsule ibérique jusqu'au pays baltes, au nord des Alpes. Il existe également quelques populations isolées en Grande-Bretagne et en Irlande.

C'est un crapaud de plaine et de moyenne montagne. Il affectionne les habitats sablonneux et ensoleillés: sables littoraux, zone de gravier et de galets, pelouses, lisières forestières, etc..

 
Description

Le crapaud calamite est un crapaud de taille moyenne. Le mâle mesure de 4 à 7 cm et la femelle de 5 à 8 cm. Cette espèce se distingue du crapaud commun essentiellement par une ligne médiane ornant son dos. Toutefois, celle-ci peut être discontinue, voire absente.

Les pattes sont relativement courtes, surtout celle de derrière et leur palmure est très faible.

Son dos est verdâtre, brunâtre, grisâtre ou blanchâtre, plus ou moins marbré de vert kaki. Il est couvert de pustules brunes.

Alimentation

Ses proies sont des invertébrés: fourmis, lombrics, mollusques, cloportes, coléoptères et autres insectes. C'est un redoutable prédateur capable de courir après ses proies. Il les attrape en projetant sur elles sa longue langue collante.

Les têtards mangent principalement de la végétation mais deviennent parfois cannibales.

Reproduction

La période de reproducion dure de mars-avril à juillet-août selon les régions. Par temps chaud, il peut aussi se reproduire en octobre-novembre.

Les mâles sont les premiers à s'assembler dans les eaux peu profondes et font entendre leur chant sonores. Par nuit calme, celui-ci peut être entendu à plus de 2 km.

Les femelles attirées par les chants partent à la rencontre de leur partenaire. Le mâle saisit la femelle au-dessus ses flancs et lui enfonce ses points fermés sous les aiselles.  Les mâles sont plus nombreux que les femelles et le combat est commun. Parfois, 4 ou 5 mâles s'attachent sur le même femelle pour avoir le droit de se reproduire.

La femelle pond ses cordons d'ovocytes sur le sable du fond ou autour de plantes aquatique, dans des endroits où il y a seulement quelques centimètres d'eau. Le mâle l'aide en tirant sur les cordons de ses pattes postérieurs tout en prenant bien soin d'arroser la ponte de sa semenece. Ses cordons peuvent mesurer jusqu'à 2 mètres de long et comptent de 1500 à 7500 oeufs.

Les oeufs éclosent au bout de 5 à 8 jours et le stade larvaire dure de 6 à 8 semaines. Ce développement rapide leur permet de s'accomoder de points d'eau temporaires, mais ne les mets pas complètement à l'abri d'un assèchement de leur biotope. 

La maturité sexuelle est de 3 ans pour le mâle et 4 ans pour la femelle.

Moeurs

Le crapaud calamite est presque exclusivement nocturne. Il sort la nuit par temps doux, humide et sans vent. Il se déplace rapidement sur le sol. Il ne saute pas, mais trottine comme un campagnol. Cette démarche très caractéristique est unique chez les anoures.

A la belle saison il creuse souvent des terriers peu profonds dans la terre meuble ou s'aménage un logement sous une touffe de plante, de bois mort ou de grosses pierres. Ces terriers peuvent être utilisés par plusieurs individus pour s'y cacher en journée. Le soir, il sort pour chasser.

Lorsqu'il se sent menacé, il gonfle son corps et lève l'arrière-train en produisant une odeur caractéristique.

Il rentre en hibernation dès les premiers froids de septembre-octobre et ne retrouve son activité qu'en mars. Il se protège du froid hivernal et des prédateurs en s'installant dans un terrier qu'il a pris soin de bien fermer avec de la terre. L'hivernation est uniquement terrestre.

Le mâle peut vivre 7 ans, contre 17 ans pour la femelle.