Retour à la page précédente

Eleutherodactylus johnstonei Barbour, 1914

FR Français : Hylode de Johnstone
EN English : Johnstone's whistling frog, Lesser antillean whistling frog
DE Deutsch : Antillen-Pfeiffrosch
ES Español : Coqui antillano
Eleutherodactylus johnstonei

Classification

L'hylode de Johnstone appartient à la famille des Eleutherodactylidae. Son statut de conservation est "préoccupation mineure" (UICN, consulté le 1 juin 2013).

Distribution

Cette espèce est endémique des petites Antilles. On la trouve à Anguilla, Saba, Saint-Eustache, Saint-Martin, Saint-Kitts et Nevis, Antigua, Barbuda, Montserrat, Guadeloupe, Dominique, Martinique, Sainte-Lucie, Barbade, Saint-Vincent, Moustique, Canouan, Carriacou et Grenade.

Elle a été introduite en Colombie, Costa Rica, Guyane, Curaçao, Panama, Trinité et Tobago et Vénézuéla.

On la rencontre du niveau de la mer jusqu'à 1300 mètres d'altitude dans les champs fauchés, les cours, les jardins, les champs de canne à sucre, les villes, les maisons ou les plantations. Dans certains endroits on la trouve aussi à l'intérieur de la forêt, dans les clairières.

Carte 

Description

C'est une petite grenouille brune terne grisâtre, avec de grands yeux bruns dorés. Le mâle mesure environ 2,2 cm. La femelle est plus grande et mesure environ 3,2 cm.

Alimentation

L'hylode de Johnstone se nourrit de fourmis, d'araignées et de termites.

Reproduction

Pendant la saison des pluies, entre juin et août, le mâle part à la recherche d'un site exposé pour appeler une femelle. Une fois en couple, le mâle emmène la femelle vers un lieu de ponte approprié où elle ponds 10 à 30 oeufs sur le sol, parfois sous un rocher, et les garde contre les prédateurs. Les oeufs sont recouvert d'une mince couche de mucus ce qui les empêche de sécher. Les oeufs éclosent en développement direct, ce qui signifie que les grenouilles naissent sans passer par le stade têtards.

Moeurs