Retour à la page précédente

Proteus anguinus Laurenti, 1768

FR Français : Protée anguillard, Olm, Salamandre blanche, Salamandre des grottes
EN English : Proteus, Olm
DE Deutsch : Grottenolm, Europäischer Grottenolm
ES Español : Olm
Proteus anguinus

Classification

Le protée anguillard appartient à la famille des Proteidae. Son statut de conservation est "vulnérable", codé B2ab (ii, iii, v).

B2 = Zone d'occupation estimée à moins de 2000 km2, a) Population gravement fragmentée ou présente dans dix localités au plus, b) Déclin continu, constaté, déduit ou prévu des éléments suivants: ii) zone d'occupation, iii) superficie, étendue et/ou qualité de l'habitat et v) nombre d'individus matures (UICN, consulté le 19 juin 2011).

Distribution

Le protée anguillard se rencontre sur tout le flanc oriental de la mer Adriatique, de la vallée de l'Isonzo près de Trieste jusqu'au sud de la Croatie. Sa présence est probable au Monténégro, mais aucune colonie n'y a encore été officiellement découverte. Il a été introduit en France dans la grotte de Choranche en Isère.

On le rencontre principalement dans les grottes karstiques.

Carte

Description

Le protée anguillard mesure une trentaine de centimètres. Le corps est cylindrique et d'épaisseur constante. Les membres sont petits et grêles avec un nombre réduit de doigts comparativement aux autres amphibiens (trois au lieu de quatre sur les pattes avant et quatre au lieu de cinq sur les pattes arrières).  

Sa peau est blanc-jaunâtre ou rose pâle. La ressemblance de celle-ci avec celle de l'Homme lui a ainsi valu le surnom de "poisson humain" dans certaines cultures comme en Slovénie. La peau du protée anguillard a toutefois la faculté de produire de la mélanine. Une fois exposé à la lumière, sa peau devient graduellement noire. 

Le protée anguillard se déplace comme une anguille et ne s'aide que très peu de ses pattes atrophiées.

Alimentation

Le protée anguillard est le plus grand prédateur des fonds souterrains et se nourrit de petits crabes, de gastéropodes et d'insectes. Il ingère ses proies entières, sans les mâcher. Vu la faible quantité de nourriture dans les grottes, le protée anguillard est capable de survivre à une longue période de disette allant jusqu'à 10 ans. Si la nourriture est abondante, il en ingère une grande quantité et la stocke sous forme de lipides et de glycogène dans le foie. Lorsque la nourriture se fait rare, il réduit son activité et son métabolisme. Il peut même réabsorber ses propres tissus dans les cas les plus critiques.

Reproduction

Les mâles sexuellement actifs défendent un territoire où ils tentent d'attirer les femelles. Le manque de nourriture rendant les combats entre mâles trop coûteux en énergie, ceux-ci se contentent à des intimidations sans combats.

La reproduction n'a été jusqu'à présent observée qu'en captivité. Les mâles sexuellement matures ont des cloaques gonflés, une peau brillamment colorée, deux lignes sur le côté de la queue tandis que leurs nageoires sont légèrement enroulées. Le mâle peut débuter sa parade nuptiale même sans la présence d’une femelle. Il chasse les autres mâles de son territoire et sécrète alors une phéromone visant à attirer une femelle. Lorsque celle-ci approche, il se met à tourner autour d'elle en agitant sa queue. Il commence à toucher le corps de la femelle avec son museau alors que la femelle touche le cloaque du mâle avec sa gueule. Il se met à avancer avec un mouvement saccadé et la femelle le suit. En avançant il produit un spermatophore et continue à avancer jusqu’au moment où la femelle met son cloaque en contact avec celui-ci. Le mâle s’arrête alors et reste immobile. Le spermatophore se colle à la femelle et les spermatozoïdes s'avancent en nageant dans le cloaque de celle-ci afin de féconder les œufs. Ce rituel peut se répéter plusieurs fois durant plusieurs heures. 

Le développement embryonnaire dure 140 jours. Le jeune protée anguillard atteindra sa maturité sexuelle après 14 années!

Moeurs

Les protées anguillards vivent en groupe. Ils se rassemblent dans des fissures ou sous des pierres. Ils peuvent vivre jusqu'à 60 ans.